En cas d’incendie et vu du coté de l’indemnisation, la comptabilité c’est ce qui reste lorsque tout à brulé, en partie parce qu’elle est souvent à l’extérieur de la société (et publiée donc difficilement contestable), mais aussi parce qu’elle est souvent sous traitée chez un expert comptable.

Une remarque néamoins sur le Tableau d’amortissement : il peut être détaillé ou concis. Dans ce dernier cas, on saisit simplement le montant de la facture et le founisseur, c’est pratique et rapide d’un point de vue comptable mais cela ne sert à rien en cas de sinistre incendie, car que recouvre exactement la ligne du tableau d’amortissement de 2006 de chez eurofours pour 38.531 € ?

pfft. (flatulence verbale masquant mal l’agacement du rédacteur des présentes)

En l’absence de détail et pour quelques instants gagnés à la saisie, il va falloir aller replonger dans des archives vieilles de 9 ans pour en extraire la facture…. et retrouver ce qu’elle recouvre…

Imaginez le temps perdu à cette occasion.

Et s’il n’est même pas possible de perdre ce temps là (dans le cas ou ces archives n’existent plus), il va être difficile de prouver ce que cette ligne recouvrait, pour pouvoir être indemnisé correctement.

La bonne manière de faire aurait été :

2006 four eurofour, 30.000 €.

2006 installation four 2.000 €

2006 chambre de pousse 5.000 €

2006 ….

sans détail, c’est en tout cas l’indemnisation qui va en souffrir.

Donc détailler ligne par ligne les matériels achetés lors de la saisie des factures et notamment lors de la saisie du tableau d’amortissement.

De la même manière lors du rachat d’un fond: détailler les matériels rachetés, vous vous en trouverez bien en cas d’incendie….

ut Curabitur Praesent facilisis adipiscing felis nunc luctus justo