C’est l’automne et on recommence à chauffer un peu, parfois par un bon feu de cheminée.

Dans le cas présent, ce feu à généré un incendie.

Pourquoi ? La charpente bois de la maison a été posée sans respect des DTU (normes de construction) imposant un écart au feu de 8 cm entre la cheminée et tout matériau inflamable ( cas d’une cheminée tubée comme ici)

En effet le solivage de l’étage est DIRECTEMENT posé contre le boisseau de terre cuite de la cheminée.

Les conduits de fumées sont soumis à des élévations de températures importantes qui se traduisent par un échauffement des parois (bleuissement). la chaleur accumulée par la paroi métallique du conduit se transmet, par conduction, à la paroi intérieure du conduit de fumée. La chaleur est transférée par rayonnement et convection dans le volume du faux plafond, aggravé par un défaut d’étanchéité entre ce volume et les poutres bois. Ce volume est très faiblement ventilé , ce qui constitue un piège à calorie. Les poutres sont alors soumises à une chaleur importante et peuvent se transformer en charbon de bois pendant plusieurs années.  Un jour, en fonction de la bonne combinaison chaleur / hygrométrie, elles s’enflamment (température d’auto inflammation du bois).

Fort heureusement celui ci s’est déclenché vers 20h00 et il n’y pas de victime, mais nous connaissons d’autres cas ayant généré des morts avec pour résultat que l’artisan ayant effectué les travaux (ayant entrainé des décès) s’est retrouvé en prison pour homicide.

eleifend elementum id Praesent id, commodo dapibus odio mi,